Présentation

  • : COMPANS INFORMATION COMMUNALE, INTERCOMMUNALE ET ENVIRONNEMENTALE, ROISSY-PAYS DE FRANCE
  • : Asseyez-vous confortablement dans notre fauteuil, et laissez-vous bercer par l'effarante actualité communale et environnementale de Compans-Mitry. Bien calé, vous tomberez quand même de haut... Compans : 700 habitants, 7 prises illégales d'intérêts, 7 sites Seveso ! Bienvenu sur le blog du Collectif des Contribuables Companais et Mitryens.
  • Contact

Rechercher

12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 07:00
Partager cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 23:00

Le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), où 29 personnes avaient péri lors de la tempête Xynthia le 28 février 2010, est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « homicides involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui ».  Deux de ses adjoints, un promoteur immobilier, un fonctionnaire de l’ancienne Direction départementale de l’équipement (DDE) et deux entreprises sont aussi appelés à comparaître.Avocate des parties civiles, Me Corinne Lepage, se satisfait de la tenue d’un procès qui pourrait servir d’exemple.

 

ENTRETIEN

avec Corinne Lepage (ancien ministre) , députée européenne et avocate spécialiste de l’environnement  (par Florence Pagneux magazine LA CROIX)

 

« Le procès devrait se tenir l’année prochaine, en 2014, et en tant qu’avocate de l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer (Avif), je m’en réjouis pour elles et leurs familles car cela fait partie du travail de deuil. Ce sera désormais au tribunal de dire si le maire de la commune a délibérément pris ou non des décisions mettant en danger la vie des personnes.

 

L’enjeu n’est absolument pas de dire qu’il est responsable de la tempête mais de répondre à deux questions. La première est de savoir si la délivrance de permis de construire dans des zones particulièrement dangereuses, que l’État avait signalées comme soumises à des risques d’inondation, constitue ou non une faute pénale. Et la seconde, de savoir si toutes les mesures de précaution ont été prises pendant la gestion de la tempête. Le tribunal devra aussi déterminer l’échelle des responsabilités. Car quatre autres personnes et deux personnes morales sont également appelées à comparaître.

 

J’espère aussi que ce procès pourra servir d’exemple pour les autres communes où l’on perçoit des réticences vis-à-vis des plans de prévention des inondations ou encore des risques industriels. Des textes continuent à ne pas être appliqués. On ne peut pas à la fois se battre contre le principe de précaution en disant que cela empêche le développement économique et l’accueil de nouveaux habitants, et refuser d’endosser la responsabilité qui va avec la liberté que l’on prend.

 

Ce procès sera donc très important pour l’avenir et la gestion des zones à risque.

 

Surtout quand on sait que les catastrophes naturelles vont aller en se multipliant, qu’il s’agisse des tempêtes ou des séismes. Bien sûr qu’il y a des événements contre lesquels on ne peut pas se prémunir, que l’on ne peut pas sécuriser les constructions les plus anciennes, mais là où les élus sont en mesure de faire quelque chose, ils doivent faire passer l’intérêt des personnes avant les intérêts fonciers et économiques. »

Partager cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 18:18

INTERVIEW des membres de l'association Collectif des Contribuables Companais:

 

Pourquoi faire un recours sur le projet de lotissement ?

-C'est une question de santé publique, de sécurité des futurs habitants. Le maire veut doubler la population de Compans dans un espace inadapté, près de nombreux dangers. Il le sait, c'est inadmissible ! En plus, en cas d'accident, Compans est une cuvette, avec une seule voie étroite, inadaptée pour l'évacuation (la rue de Saint-Lambert!) !

 

Mais il y a des sécurités sérieuses dans la Zone Industrielle ?

-C'est presque le cas, mais les sécurités sont en réalité très insuffisantes. Le PPRT, plan de prévention contre les risques technologiques est en état de projet. Il prend en compte les risques majeurs : explosions, intoxication, contamination, empoisonnement… (Voyez les termes, imaginez les risques, c'est quand même très dangereux)

MAIS hélas, le PPRT ne prend pas en compte la combinaison des risques, ce que l'on appelle la "théorie des dominos" (un domino tombe, entrainant tous les autres) : l'explosion d'une usine Seveso qui en affecte une autre, voire deux.

L'explosion de GAZECHIM, c'est au pire un nuage toxique mortel.

L'explosion de CCMP, c'est au pire, une terrible explosion (BOILOVER) de type boule de feu qui rase tout.

DE PLUS, comme a dit le collaborateur du maire à l'enquête publique, il y a des bombes volantes au-dessus de nous, au-dessus des usines : les avions. Il rajoute même dans les dangers, les trains citernes toxiques… Il a raison.

 

Mais ce n'est pas du catastrophisme ?

-Non, c'est juste le principe de précaution reconnu par la Constitution de notre pays ! La Charte de l'environnement a été introduite dans le préambule de la Constitution de 1958 par la Loi constitutionnelle du 1er mars 2005. On retiendra notamment l'article 5 qui consacre le principe de précaution.: "Lorsque la réalisation d'un dommage, bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d'attributions, à la mise en œuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage."

 Il dit que "ce sont les plus gênés qui s'en vont" et que si certains ne sont pas contents ils n'ont qu'à partir…

-Il a effectivement déclaré cela à une journaliste. D'une part, c'est grotesque, ce n'est pas parce qu'on n'est pas d'accord avec lui qu'on doit partir, cela se passe comme ça que dans les régimes totalitaires, mais nous sommes heureusement en France. D'autre part, c'est égoïste, nous soulevons un vrai problème, et nous avons les arguments pour prouver que ce projet est dangereux, donc nous n'allons pas laisser les gens sans informations, sans savoir véritablement où ils peuvent investir ?

Comment penser que l'on puisse laisser des habitants vivrent avec leurs familles ou investir à proximité immédiate d'une zone à risques majeurs…650 mètres ?

 

Mais pourtant vous y habitez ?

 -Tout à fait, mais ce n'est pas parce que nous sommes exposés, qu'il faut exposer les autres !

Quand on emménage à Compans, on regarde en l'air… les avions,… le bruit… Les vendeurs, les agences immobilières ne nous parlent pas des dangers de la zone industrielle, des maladies insidieuses, etc… Souvent, parce qu'ils ne le savent pas.

En revanche, les élus locaux, le savent…. Comme le maire actuel, qui le sait, et qui veut doubler la population dans une zone dangereuse ! C'est véritablement une décision inconsciente, qu'il a prise avec quelques conseillers…pas tous !

 

Quelles maladies ?

-Des études de santé ont montré que des maladies de type cancers et tumeurs se développent en proportion plus grande auprès de zones industrielles de ce type. Un rapport pointe la zone de Mitry-Compans…

 

 Le maire dit que vous agissez comme cela pour faire de la politique ?

 -C'est toujours son excuse, lorsqu'il a été condamné au tribunal correctionnel pour favoritisme dans l'attribution de logement à sa famille, il a encore sorti cet argument en pleine audience (voir la presse). Alors qu'à la vérité, c'est lui-même qui avait demandé à entamer une action en justice pour démontrer qu'il avait raison.  Mais, c'est simplement du bon sens... qui peut penser que c'est légal de s'auto-attribuer des logements ?

-Pour ce projet, c'est la même chose, il savait qu'on ne pouvait pas construire, on lui a dit et redit,  mais par calcul politique, il a entamé les démarches, dépensé en études, fait croire aux demandeurs de logements que c'était possible, fait des réunions, accusé les agriculteurs d'être avides d'argent… alors qu'en vérité ce n'est pas possible de construire… Car, c'est encore simplement du bon sens, qui peut penser que c'est intelligent de construire autour de 3 sites SEVESO seuil-haut?

 

Croyez-vous que vous serez compris par la population ?

 -Nous faisons confiance aux Companais, qui savent bien qui fait le plus de politique dans la commune, au point d'en faire presque un métier à temps plein ! Alors, c'est vrai qu'il y a fort à faire contre la désinformation, du style : "A cause d'eux vous n'aurez pas de logements sociaux dans l'écoquartier"… Mais bon, les gens savent aussi qui a eu la priorité des logements  (voir le procès du maire) !

-Notre association est maintenant reconnue en France entière, tapez "compans prise illégale d'intérêts" sur internet… vous verrez les résultats….  Nous recevons des soutiens de partout, des demandes d'aide et de conseils. Et surtout, ce qui est agréable, c'est que notre action se situe en dehors de la politique, c'est bien plus passionnant, puisqu'au sein de notre collectif, on est libre !

Partager cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 21:13

"Tout va bien, ils mentent à Compans.org..... Dormez....croyez-moi...ma creche...Mes lotissements... Mes promesses de logement...sans dangers"

Notre bon maire s'escrime a répêter ses rengaines partout...
Hélas, il est encore à la masse au niveau environnement, il ferme les yeux sur ce qui pourrait fâcher...
Bon tenez vous bien...
POLLUTION DES SOLS et NAPPES PHREATIQUES : de l arsenic dans l'eau à Compans, les nappes sont contaminées...
Quoi, on dit n'importe quoi...
Lisez, en dernière ligne....>

http://basol.environnement.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0091


Extrait : La surveillance à ce jour ne met pas en évidence d'évolution particulière. En effet, les résultats de la campagne de mai 2012 montrent que les valeurs sont globalement stables à l'exception de fluctuations observées sur l'arsenic, les chlorures et le cis-dichloroéthylène sur certains piézomètres.

Il faut savoir lire entre les lignes....non ?

Partager cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 19:11

Un association qui suit les actions de la municipalité a décidé de lever le voile sur les vrais dangers du fameux PLU de Compans voté en catimini par le maire et seulement 5 conseillers présents sur 15... fin juin, juste avant les vacances.

Tout le monde le sait, le maire veut ses lotissements quel qu'en soit le prix, pour ses petites promesses, pour avoir une grande ville, pour sa gloriole...(et on sait comment, pourquoi et pour qui,  il attribue les logements !) mais ces lotissements sont situés dans une zone à grands risques....Prendra-t-il  la lourde responsabilité d'assumer cette décision en cas d'accident : tire-il des leçons des grandes catastrophes ? L'explosion d'AZF, une usine de type SEVESO comme il y en à 3 qui impactent Compans, la tempête Xynthia qui a mis en lumière que des constructions tolérées n'importe comment par les communes pouvaient causer la perte d'êtres humains?

Bref, cette fois une association a décidé de mettre les pieds dans le plat et de prendre ses responsabilités. Son action permettra d'établir les responsabilités des décideurs en cas d'accident : ils (le maire et ses conseillers) ne pourront pas dire "on ne savait pas !"

 

Un recours officiel a été effectué pour une simple raison :

 

 Pourquoi construire des habitations dans un site dangereux ?

 

En effet, des risques existent : explosions, réactions chimiques mortelles, et des retombées de particules favorisant les cancers...

Bien évidemment, le maire balait ces réalités... Pourtant elles existent hélas, elles sont même plausibles : c'est pourquoi notre commune est soumise à un plan  de prévention des risques technologiques PPRT... A Compans nous sommes impactés par 3 sites SEVESO seuil haut... et ce n'est pas sans conséquences.

 

Souvenez-vous de l'explosion d'une seule usine SEVESO en France : AZF

 

azf scenario

 

Le recours :recours plu 1 001recours plu 2 001recours plu 3 001 

Retour sur XYNTHIA (franceinfo):

Trois ans d'enquête, des centaines d'auditions, un dossier de 22 tomes : la justice a bouclé son instruction pour "homicides involontaires". Le procès de la tempête Xynthia qui avait fait 29 morts, devrait se tenir en 2014.
Après trois ans d'un travail de fourmi accompli par les gendarmes, les 22 tomes du dossier sont sur le bureau de procureur de la République des Sables d'Olonne. Des centaines d'auditions (sinistrés, élus, représentants de l'Etat, secours), la chronologie des faits, la chaîne des responsabilités : le parquet a trois mois pour les synthétiser.

Un procès devrait se tenir en 2014, sans doute pas avant l'été. Un procès très attendu par la centaine de parties civiles, essentiellement des familles de sinistrés. "Ils devront nous regarder dans les yeux, et comme ils seront sous serment, ils devront enfin dire la vérité", confie l'un des sinistrés .

Cinq personnes ont été mises en examen dans ce dossier : le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée) , deux de ses adjoints, un promoteur immobilier local et un fonctionnaire de l'ancienne Direction départementale de l'Equipement. Des mises en examen visent également deux personnes morales, deux sociétés qui ont construit des maisons dans la "cuvette mortifère", une zone sous le niveau de la mer où la plupart des victimes ont trouvé la mort.
A cet endroit, plusieurs retraités et leurs petits-enfants en vacances chez eux ont été retrouvés noyés. Les victimes ont été piégées par les volets électriques de leurs maisons construites de plain pied.

Au total, 29 personnes ont trouvé la mort ce 28 février 2010 quand la tempête Xynthia a provoqué l'inondation subite de ce quartier de La Faute-sur-Mer situé sous le niveau de la mort, et protégé par une digue.

Retour sur AZF (l'express)
La fin d'un procès fleuve. La cour d'appel de Toulouse a décidé ce lundi que l'explosion de l'usine AZF, qui a fait 31 morts et 19000 blessés le 21 septembre 2001, était bien dûe à un accident chimique - un mélange de deux produits incompatibles - provoqué par des négligences. Décryptage de cette décision de justice. 

Ils ont été reconnus coupables
La cour a déclaré coupables d'homicides involontaires "par négligence ou imprudence" l'exploitant de l'usine AZF Grande Paroisse (groupe Total) et son ex-directeur . 

Grande Paroisse a été condamné à la peine maximale, soit 225 000 euros d'amende. 

Le directeur a été condamné à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 45 000 euros d'amende. Selon les motivations lues par le président de la cour d'appel  devant des centaines de parties civiles et d'auditeurs: le directeur a contribué à créer la situation qui a provoqué le dommage et n'a pas pris les mesures permettant de l'éviter: ces fautes ont exposé les salariés et la population à un risque d'une particulière gravité qu'il ne pouvait pas ignorer". Elle a estimé que ces manquements dans la gestion des déchets avaient permis la rencontre de produits incompatibles.

La défense de l'ex-directeur de l'usine AZF et de son propriétaire Grande Paroisse (groupe Total) va former dès ce lundi un pourvoi en cassation. Dès la fin de la lecture du délibéré, Me Daniel Soulez Larivière a qualifié la décision de la Cour d'appel de "plus passionnelle que rationnelle" et a ajouté que "c'est une affaire qui ne fait que commencer". "On ira jusqu'à la Cour des droits de l'Homme de Strasbourg si c'est nécessaire", a-t-il ajouté. 

Ils ont été mis hors de cause
En revanche, la cour a estimé irrecevable la demande de poursuites contre la maison-mère Total et son ancien PDG . Elle les a déclaré hors de cause car les juges d'instruction avaient déjà écarté à plusieurs reprises les demandes de mises en examen les visant. 

Plusieurs parties civiles avaient demandé que le groupe et son ancien patron soient poursuivis pour qu'une éventuelle sanction ne se limite pas aux "lampistes", l'industriel exploitant l'usine et l'ancien directeur de l'usine. 

Total a toujours estimé que le scénario de l'accident chimique était "impossible". Le chef de file de la défense, Me Daniel Soulez Larivière, a régulièrement laissé planer, avant le délibéré, la menace d'un pourvoi en cassation en cas de condamnation.  

Partager cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 21:48

Puisque le site internet de la commune est en rade... voyons la réalité de la déclaration du maire qui se gargarise que son site communal -qui ne fonctionne plus- a gagné le 3ème prix du trophee national de la communication...  

EN FAIT C'EST BIEN SIMPLE...IL FAUT PAYER ET ON VOUS DECERNE UN PRIX

Regardez vous-même : http://www.trophees-communication.com/index.php  

Super repas et spectacle au Grau du roi.... !  (en supplément) 

Réglement du concours :

ARTICLE 12 : Les participants devront s’acquitter d’une cotisation annuelle fixée par l’assemblée générale. Pour information, cette cotisation annuelle de base est de 129 euros.
Cette cotisation est réévaluée de 10 euros tous les 3 ans. La participation aux trophées pour une année n'implique en aucun cas l'obligation de s'inscrire pour les années suivantes. Les participants pourront également participer à d’autres catégories pour une cotisation annuelle supérieure de 29 euros par travail supplémentaire présenté. Toutefois la cotisation annuelle correspondant à des travaux supplémentaires est fixée par l’assemblée générale et ré ajustable chaque année. Les membres du jury sont composés majoritairement d’adhérents ou d’anciens adhérents de l’association WEXCOM et ne jugent en aucun cas des catégories auxquelles ils peuvent amenés à participer par ailleurs, et ce pour des raisons évidentes d’équité.

Qui paie ça en période de crise?

Ou... qui se paie ça en période de crise...

Car finalement, ça sert à quoi ce prix..? Ah oui... à communiquer que la commune est dynamique... (pouf pouf, le site est en rade...) Ca sert à aller voir un spectacle de gala ? Aux frais de qui ?

Partager cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 05:35

Et oui, ça recommence... Ca fume, ça pue à Compans.
Heureusement que le futur lotissement ne verra pas le jour, coincé entre les sites SEVESO, la fumée, les odeurs de la station d'épuration,la RD212 a 2 X 2 voies et autres désagréments....ça aurait vraiment été un lotissement poubelle !
Cliquez>

     Environnement : nuisances olfactives, ce que la mairie vous cache...      

     http://adenca.over-blog.com/article-compans-un-incendie-qui-couve-depuis-pres-de-8-mois-quelles-incidences-sur-les-eaux-de-la-biberon-116492526.html

Partager cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 20:17

Témoignage de Companais assistant au conseil municipal du 28 JUIN :

"Ce soir c'était vraiment guignol
Au début du conseil municipal de Compans, deux conseillers ont quitté la séance pour protester contre le fait que le Maire ne leur donnait plus aucune pièce concernant les points à l'ordre du jour.
C'est ce qu'on appelle a Compans "la transparence", c'est comme les comptes-rendus de conseil qui ne figurent plus sur le site de la commune depuis mi 2012 !
A la sortie du conseil, 4 voitures de Police Nationale soit 12 policiers, nous attendaient  sur ordre du maire... car nous avons osé sourire concernant le projet de création du service de Police municipale  6 policiers municipaux pour 750 habitants.
On nous a dit que ce n'était pas pour aujourd'hui mais en attendant la délibération a été votée  !!!
Nous avons eu le droit à un contrôle d'identité et avons eu pour consigne de partir du perron de la Mairie.
Nous sommes restés en rappellant qu'en France contrairement à certains pays, nous avions encore le droit de circuler librement et de sourire à un conseil municipal n'en déplaise à certains.
Il est quand même très inconcevable de déplacer 12 policiers pour un sourire alors que les effectifs se réduisent pour les villages aux alentours !!! "

Merci au maire... transparence, démocratie, liberté... ce sont des principes dont il se gargarise souvent... la réalité est moins reluisante, ce maire, condamné pour un délit de corruption en correctionnelle, fait déplacer 12 policiers pour s'assurer qu'on ne le contredise pas... c'est mesquin, petit....très petit, petit...mais petit...car 12 POLICIERS EN MOINS SUR LE TERRAIN... RIEN QUE POUR LUI.... c'est du grand... grand... grand... n'importe quoi !

Partager cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 20:48

Des informations confidentielles provenant de la mairie nous indiquent que les lotissements prévus dans le nouveau PLU ne verront pas le jour.
Les promesses du maire ne seront pas tenues.
Lui le sait, mais continue de dire à qui veut l entendre que ce n est pas vrai...
Bientôt les preuves accablantes...

Partager cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 21:36

Des internautes nous ont envoyé cette photo, pour dénoncer les incivilités quotidiennes à Compans...

Une 308 CC noire se gare où elle veut, souvent....

C'est un pied de nez au nouveau policier municipal...

Vraiment, quelle attitude méprisante du propriétaire de ce beau coupé décapotable pour les Companais qui ont du mal à se garer...

Là il a eu l'audace de se garer devant la mairie.... Surement par provocation....Encore un nanti...coupé décapotable, il doit vraiment être au dessus des lois.....Bon, il a évité les places handicapés quand même...

Bref,  jugez par vous-même....

Pourtant il y avait de la place, mais pas à l'ombre...

A l'ombre... tient, le propriétaire mériterait d'y aller !!!!! Qui sait ?

Envoyez-nous les photos de cette BaDmobile quand elle se gare  n'importe où !

marioncar-copie-1

FAUT DIRE QUE LA MAIRIE MONTRE L'EXEMPLE :

photo

Partager cet article