Présentation

  • : COMPANS INFORMATION COMMUNALE, INTERCOMMUNALE ET ENVIRONNEMENTALE, ROISSY-PAYS DE FRANCE
  • : Asseyez-vous confortablement dans notre fauteuil, et laissez-vous bercer par l'effarante actualité communale et environnementale de Compans-Mitry. Bien calé, vous tomberez quand même de haut... Compans : 700 habitants, 7 prises illégales d'intérêts, 7 sites Seveso ! Bienvenu sur le blog du Collectif des Contribuables Companais et Mitryen.
  • Contact

Rechercher

3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 10:25

Réfléchissons un peu...

Le maire se gargarise du mot « solidarité », mais un observateur averti verra que la solidarité commence toujours par lui-même.

On pourrait revenir sur les logements pour ses proches qu’il attribue sans retenue mais ce n’est pas le sujet.

La « carte scolaire » c’est quoi ? Une expression de la solidarité ? Pourquoi pas ?

Imaginez les classes à plus de 30 dans un village à côté du nôtre .... SI c’est possible (voir le tract avec le maire dans une commune d’à-côté : il tracte comme il sait faire -avec photographe et belle écharpe-.)

Donc imaginez un village avec 30 enfants par classe et un autre avec 20 enfants par classe ?

La solidarité c'est de partager soit les effectifs (RPI pour les connaisseurs) soit les enseignants (la « carte scolaire »).

Donc ce qui se passe à Compans c’est normal...

Imaginez un village avec 3 médecins et un autre sans médecin : on peut éventuellement penser à mutualiser.

MUTUALISER/ ORGANISER/ SOLIDARITÉ : tout ce que le maire n’arrive pas à faire : lui il dépense.

Bah oui,

Quand t’es riche tu ne te poses plus ces questions... y’a pas de médecin : on en achète ! Y’a pas de supérette : on en achète ! Y’a pas de gazon synthétique : on en achète ! J’ai pas de secrétaire : on en achète !

Et on arrive avec un village avec des frais de fonctionnement exhorbitants... ( sans parler des frais de téléphonie municipale donc la facture tombera immanquablement sur le bureau d’un juriste...).

Pour les écoliers : j’en achète ! Où ? Dans les autres commune... (bah non crésus, ça ne se passe pas comme ça !).

Et là, lorsqu’une institution pauvre essaie de faire au mieux : notre maire de la commune riche parle de désengagement de l’Etat, de casse de l’éducation nationale... bref, il reste lui-même.

Donc, un peu de bon sens : mutualisons et réfléchissons au lieu de se comporter comme un taureau devant lequel on agite un chiffon rouge.

>Pensons au RPI, regroupement pédagogique de communes pour avoir des classes complètes (le conseiller éducation de la mairie lui ne parle que de classe à 3 niveaux en conseil... faudrait se mettre à niveau de ce qui peut se faire ? Non ?

>Pensons donc à Re-dynamiser le village ( au lieu de tracter les sempiternelles rengaines qui ne fonctionnent pas).

Regardez le tract ci-après, il provient de Mitry : là pour la politique partisane, il mutualise ses compétences de tracteur... mais au quotidien, dans son village qui se meurt, il ne fait rien !? Aah si : il dépense.... et fait tous les mauvais choix politiques possibles.

Dernier point : vous savez la balayeuse qui a couté si cher à Compans, et bien elle est prêtée à Mitry... pour certaines choses qui font si plaisir à la grande sœur il applique lui-même la « carte du balayage... »

Fermeture et solidarité ....

Partager cet article

Par Compans.org